Le crédit immobilier, une histoire de taux.



Un crédit immobilier est l’option la plus utilisée pour devenir propriétaire d’un logement. Il est sur le principe similaire à un crédit bancaire standard : un organisme prête de l’argent et il faut rembourser ce prêt avec des intérêts calculés par un taux de crédit immobilier



Les différents types de prêts



Le prêt amortissable est le prêt immobilier le plus courant. Il consiste au remboursement du prêt tous les mois suivant des modalités établies lors de la signature et ce jusqu’au remboursement total du prêt. Il existe d’autres prêts comme le prêt progressif, ou les modalités augmentent au fur et à mesure des années, à l’inverse du prêt régressif ou vous payez plus les premières années, ce qui peut avoir un intérêt par exemple pour les biens locatifs.



De l’importance d’un premier apport



Il y a une chose qu'il faut réduire lorsque l'on songe à un crédit : le taux de crédit immobilier. Différentes banques proposent différentes formules à des taux différents, et ce sont ces taux qu’il faut le plus minimiser. La meilleure solution est d’avoir un apport personnel. Payer directement une partie du bien permet de réduire la durée du crédit. Négocier quelques années de crédit peut faire énormément économiser. Les intérêts se cumulent années après années et étaler votre paiement ne fera que vous coûter plus cher au final, même si la somme empruntée est la même.



Un crédit engendre des frais annexes



Un crédit immobilier peut engendrer d’autres coûts que son remboursement et les intérêts. Par exemple il existe des assurances pour les emprunts en cas du décès de son conjoint, pour la perte de son emploi, qui s’ajoutent aux intérêts et coûtent au total plusieurs milliers d’euros. Des frais de dossiers et de notaires lors de la signature peuvent aussi gonfler la facture totale. Enfin les banques exigent souvent des garanties pour les prêts, comme les hypothèques de propriétés.



ch be lu ca